Carte

Pincourt reçoit une aide financière de 32 910 $ pour la lutte contre l’herbe à poux

Le Gouvernement du Québec accorde un financement totalisant 241 200 $ pour soutenir huit initiatives de lutte contre l’herbe à poux. Ces projets sont financés notamment dans le cadre de la Stratégie québécoise de réduction de l’herbe à poux et des autres pollens allergènes, un programme financé par le Fonds vert issu du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Quatre municipalités de la région de la Montérégie, incluant Pincourt, recevront une somme pour la lutte préventive contre l’herbe à poux, et ce, pour un total de 116 335 $. La Ville de Pincourt est fière d'être les premiers dans la région de Vaudreuil-Soulanges à participer à la Stratégie québécoise de réduction de l’herbe à poux et des autres pollens allergènes.

 La Ville de Pincourt souhaite offrir la meilleure qualité de vie possible à ses citoyens. C'est pourquoi elle désire réduire de façon considérable la densité d'herbe à poux sur son territoire pour réduire les taux d’allergènes dans l’air.

Projet Mission herbe à poux

C'est grâce à son projet « Mission herbe à poux » que la Ville de Pincourt a obtenu une subvention de 32 910 $ de la part du Gouvernement du Québec. Ce projet comprend deux volets : la sensibilisation et la coupe.

Sensibilisation

Une campagne de prévention et de sensibilisation sera mise en branle dès 2018 auprès des citoyens et auprès des élèves des quatre écoles du territoire, soit Edgewater, Notre-Dame-de-Lorette, St-Patrick et Chêne-Bleu.

Coupe

La Ville compte également embaucher trois étudiants pendant deux mois pour la recherche, la coupe et l'arrachage des plants dans les parcs, les espaces verts et les plateaux sportifs.

 Certains partenaires commerciaux effectueront, conjointement avec la Ville, de la coupe spécifique à l'herbe à poux à des dates bien précises. 

« Grâce à cette subvention, le projet Mission herbe à poux répondra à une préoccupation des citoyens et citoyennes, afin d’enrayer des situations allergiques et de reconnaître la présence de l’herbe à poux dans notre environnement », indique Yvan Cardinal, maire de Pincourt.

Communiqué de presse officiel

Photos